Parti QuébécoisNicolas Marceau, Rousseau
Député de Rousseau

BUDGET FÉDÉRAL : L’INCAPACITÉ DE JEAN CHAREST À DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DU QUÉBEC EST CONFIRMÉE

Québec, le jeudi 4 mars 2010 – Réagissant au budget fédéral qui constitue ni plus ni moins un affront envers le Québec, le député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances publiques, Nicolas Marceau, et le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier, estiment que la stratégie fédéraliste de Jean Charest est un cuisant échec, préférant défendre un système fédéral qui va dans le sens contraire des intérêts du Québec.
 
« Le Québec a été négligé par le gouvernement fédéral. Il n’y a rien dans ce budget qui permet d’être rassuré. Affirmer qu’il n’y a pas de coupures dans les transferts et la péréquation est un leurre. C’est un manque à gagner de 1 milliard de dollars auquel les Québécois n’ont pas droit parce que le gouvernement fédéral a unilatéralement modifié la formule avec la complicité du gouvernement Charest qui lui a donné sa bénédiction en novembre 2008 en ne disant rien », a déclaré Nicolas Marceau.
 
Le député de Rousseau est estomaqué de l’affirmation faite en conférence de presse par le premier ministre Charest qui a soutenu avoir dénoncé cette décision fédérale lors de la dernière campagne électorale québécoise. « C’est archifaux! Le Parti libéral de Jean Charest a fait une campagne électorale en mentant aux Québécois, préférant se taire face à cet affront du fédéral. Le résultat aujourd’hui, c’est qu’il manque 1 milliard de dollars au Québec dès cette année. C’est aussi 1 milliard de dollars récurrent pour les autres années à venir, un chiffre confirmé d’ailleurs par les ministères des Finances du Québec et du Canada, a ajouté M. Marceau. Quand Jean Charest va-t-il enfin donner l’heure juste aux Québécois?», se demande-t-il.
 
Harmonisation de la TPS : l’échec personnel de Raymond Bachand qui fera mal aux Québécois
Par ailleurs, le ministre des Finances, Raymond Bachand, a manqué à ses devoirs en étant incapable d’obtenir les 2,2 milliards de dollars attendus pour l’harmonisation de la TPS. « C’est écrit noir sur blanc que l’Ontario recevra 4,3 milliards de dollars et la Colombie-Britannique 1,6 milliard de dollars. Pour le Québec, c’est zéro. C’est l’iniquité la plus outrageante de ce budget et Raymond Bachand a laissé passer ça. L’impact sera énorme pour les citoyens du Québec dans le prochain budget », a affirmé Nicolas Marceau.
 
Le Parti Québécois estime également que le gouvernement du Québec aura fort à faire pour expliquer un passage de ce budget qui confirme que l’Ontario a bénéficié du support du gouvernement fédéral à la hauteur de 9,7 milliards de dollars pour son industrie automobile mais à peine 170 millions de dollars pour le secteur forestier pour l’ensemble canadien dont le Québec en bénéficie qu’en partie.
 
Le Québec écope parce que Jean Charest ne défend pas les intérêts du Québec mais ceux du Canada
« Ce budget est en quelque sorte une déclaration de guerre entre Stephen Harper et le gouvernement du Québec. Le problème, c’est que le premier ministre des Québécois est incapable de défendre leurs intérêts. Quand Jean Charest et son ministre des Finances affirment leur vive déception sur la question de l’harmonisation de la TPS, ils masquent une réalité implacable : Jean Charest était au Conseil des ministres à Ottawa à l’époque et n’a rien fait pour le régler », a poursuivi, pour sa part, le député Alexandre Cloutier.
 
Le député de Lac-Saint-Jean rappelle également les nombreux contentieux d’ordre financier entre le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral et que les compétences du Québec sont encore bafouées, le fédéral persistant à vouloir imposer une commission unique des valeurs mobilières. « Rien dans ce budget ne vient réduire la facture de 8 milliards de dollars que le fédéral doit aux Québécois. Qui plus est, la tiède réaction du gouvernement libéral de Jean Charest confirme les pires craintes : il a abdiqué et ne fait rien pour aller chercher notre butin à Ottawa. En clair, la stratégie fédéraliste de Jean Charest conduit le Québec dans un mur. Le système fédéral nuit aux intérêts du Québec. En défendant le système fédéral, Jean Charest en fera écoper les Québécois dans son prochain budget », a conclu Alexandre Cloutier.
 
– 30 –
 
 
SOURCE :            
Éric Gamache
Attaché de presse
Aile parlementaire du Parti Québécois
418 643-2743  Partager